Le Tour d’Auvergne (Sports-auvergne.fr)

Parce que les courses ne reprendront pas avant le 1er août et que la motivation pourrait finir par s’étioler, Corentin Ville, entraîneur de l’Entente juniors Auvergne, a conçu pour ses coureurs un « Tour d’Auvergne » en quatre étapes. Un défi sportif (437 km au total et 7.646 m de dénivelé), sans assistance, à l’exception de l’hébergement prévu chaque soir après l’étape.

Ils sont quatre (*) à relever le défi original imaginé par leur coach, Corentin Ville. Un « Tour d’Auvergne » se déroulant en quatre jours, à travers trois des quatre départements de l’ancienne région administrative.

437 kilomètres en quatre jours

Le jeune entraîneur de l’Entente juniors Auvergne, 22 ans, a imaginé ce challenge sportif (437 km à parcourir, 7.646 m de dénivelé positif), à réaliser seul, en autonomie complète et pendant quatre journées d’affilée, pour combler l’absence de compétition, dû à la crise du coronavirus, alors que cela fait déjà cinq semaines que l’interdiction de l’entraînement sur route a été levée.

Une dizaine de courses reste au programme 2020 de l’Entente juniors Auvergne. La première est prévue en Saône-et-Loire, les 22 et 23 août.

« Ne pas tomber dans la lassitude »

« Il fallait proposer un nouveau défi aux coureurs en attendant qu’ils puissent reprendre la compétition (à partir du 1er août, ndlr), pour ne pas tomber dans la lassitude, explique Corentin Ville. Depuis le 11 mai, tout le monde est content de ressortir (s’entraîner à l’extérieur). Mais au bout d’un moment, puisqu’il n’y a pas de courses, cela devient compliqué de garder la motivation. Il faut trouver des choses qui sortent du commun. Et ce Tour d’Auvergne est en quelque sorte un objectif intermédiaire, avant la reprise officielle. »

A l’exception de l’Allier, les jeunes coureurs âgés de 17 et 18 ans sillonnent ces jours-ci les petites routes auvergnates, avant de faire étape chaque soir chez l’un de leurs coéquipiers. A part l’hébergement qui est pris en charge, ils doivent se débrouiller par eux-mêmes en cas de pépin mécanique.

« Le but, c’est qu’ils s’en sortent tout seul »

« Ils ont normalement avec eux le nécessaire pour réparer, un pneu, une chambre à air, une clé multi-outils… Bon, s’il y en a un qui se trouve bloqué quelque part, il y aura toujours un parent pour aller le récupérer. Mais le but, c’est qu’ils s’en sortent tout seul, sans souci », souligne Corentin Ville.

Pour l’Entente juniors Auvergne, les retrouvailles auront lieu le 9 juillet. Neuf coureurs de l’équipe participeront à un stage de cinq jours, à Monistrol-sur-Loire.

L’entraîneur a envoyé le parcours à ses coureurs en format GPX et ces derniers n’ont qu’à jeter un oeil sur leur téléphone ou leur GPS pour ne pas se perdre dans la campagne. Quant à leur périple, ils l’effectuent à allure libre, puisque ce n’est pas une course.

« Je leur ai vraiment recommandé de rester dans leur zone d’endurance. Pour tous, c’est la première fois qu’ils vont faire autant de kilomètres en aussi peu de jours.

« Je leur ai vraiment recommandé de rester dans leur zone d’endurance, précise Corentin Ville. Pour tous, c’est la première fois qu’ils vont faire autant de kilomètres en aussi peu de jours. Au delà du côté ludique, c’est aussi un défi sportif pour eux. Et ce n’est pas tout plat en plus. Ils seront toujours en prise. »

Autre intérêt de ce Tour d’Auvergne itinérant, pour la structure créée l’an passé par le jeune coach altiligérien, « cela permet de donner un peu de visibilité à nos partenaires », précise Ville. « Le but, c’est aussi de montrer le maillot, comme on n’a pas de compétition pour le faire… »

Corentin Ville a mis en place l’an passé l’entente auvergnate. La structure rassemble cette saison dix-sept juniors et concerne quatorze clubs.

Des retrouvailles à Monistrol d’Allier, le 9 juillet. 

Pour les juniors auvergnats, les choses sérieuses ne reprendront pas avant les 22 et 23 août, à la Train Hard Classic, du côté du Creusot. Une première sortie officielle, en Fédérale juniors, qui sera précédée de trois courses régionales, à compter de la mi-août, histoire de se remettre dans le rythme progressivement.

Auparavant, neuf coureurs de l’Entente se retrouveront à Monistrol d’Allier, pour un stage de six jours (9-14 juillet). Et les deux dimanches suivants, Corentin Ville a programmé une sortie collective, servant tout autant à une évaluation qu’à resserrer des liens et recréer un collectif.

Sûr, les Auvergnats et leur coach auront fait le nécessaire pour redémarrer la saison sur le grand braquet. 

(*) Julien Ledemé (VC Pays de Saint-Flour), Clément Van Eycken (VC Ambert), Justin Bancharel (VS Brioude) et Nicolas Rousset-Favier (VC Cournon-d’Auvergne).

Le Tour d’Auvergne itinérant :

Article : Raphaël Rochette – La Montagne / Sports Auvergne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s